Language switcher

Social Icons

Text Resize

BrowseAloud

Un jardin cultive la vitalité communautaire et améliore la santé de toute la population

Lorsque Susan Critch a entendu parler pour la première fois du potager communautaire de Wasaga Beach par l’intermédiaire du Centre de santé communautaire du sud de la baie Géorgienne, elle avait l’intention de cultiver des produits maraîchers. Ce qu’elle a fait, mais elle a également récolté une autre expérience.

« Depuis le début de mon expérience de jardinage, je m’aperçois que je suis beaucoup plus active. Je vais au jardin au moins trois fois par semaine et j’ai hâte de voir ce qui a poussé », explique Susan, qui participe au projet depuis le mois de mai. « Ce sont les relations personnelles qui me font revenir. J’aime bien rencontrer la diététiste et le personnel du centre, et tous ceux qui se présentent pour une conversation agréable. »

Susan observe également que le jardin a eu une incidence importante dans sa vie et a modifié son approche de la nutrition. « Cela signifie beaucoup pour moi, c’est une occasion d’évoluer, d’apprendre et d’être fiers de ce que nous avons accompli. Je cultive maintenant ma propre nourriture et j’ai aussi appris de nouvelles manières de cuisiner. Et juste le fait d’être engagée dans la communauté est tellement gratifiant. J’en suis reconnaissante. »

Susan fait partie de plusieurs personnes qui ont découvert les bienfaits d’un jardin pour la santé grâce au Centre de santé communautaire du sud de la baie Géorgienne, l’un des 75 centres de santé communautaire (CSC) de l’Ontario qui allient la prestation des services médicaux à des initiatives de développement communautaire.

Le CSC du sud de la baie Géorgienne loue trois des 52 parcelles au jardin communautaire de Wasaga Beach. Ce CSC coordonne des réunions hebdomadaires avec les participants afin de cultiver et de récolter des légumes frais. De plus, les gens peuvent rapporter des aliments frais à leur famille. Et s’il y a une abondance de légumes, le jardin communautaire fait don des surplus à la banque alimentaire locale.

Les participants prennent également part à toute une gamme de séances de formation : des ateliers sur la sauvegarde des semences, le jardinage en carrés, la mise en conserve des légumes et la préparation des aliments.

« C’est un concept tellement simple, mais tellement efficace », précise Shannon Gale, agente de promotion de la santé au centre. « Toute notre équipe de santé aiguille les gens vers le jardin communautaire : le personnel infirmier praticien, les médecins, les diététistes et les éducateurs en diabète. Les initiatives des jardins potagers améliorent la santé des gens à tellement d’égards. »

Le jardin offre des légumes sains et abordables pour tous les membres de la communauté, qu’ils soient membres du jardin, clients du CSC ou résidents de Wasaga Beach; tout le monde peut y participer. En plus d’une récolte de fruits et légumes riches en éléments nutritifs, le jardin communautaire de Wasaga Beach cultive quelque chose de tout aussi important pour une bonne santé : des relations actives et inclusives. Ce sont des liens puissants qui renforcent la résilience des individus et leur capacité de s’épanouir.

« Le jardin construit une communauté plus dynamique où chacun éprouve un sentiment d’appartenance. C’est un excellent moyen de prendre l’air, de faire de l’exercice et d’aider à réduire le stress. Des gens de tous les milieux et de tout âge se réunissent, s’entraident et apprennent les uns des autres. Ils sentent qu’ils font partie d’une communauté tissée serrée et bienveillante, explique Shannon Gale. Voilà un remède puissant, surtout si vous êtes aux prises avec une maladie chronique ou que vous tentez d’avoir accès à des aliments frais et sains. »

Le jardin cultive également la confiance entre les clients des CSC et leurs professionnels de la santé. « Être au contact de la nature ensemble permet de tisser des relations. Cela signifie que nos clients sont plus susceptibles de respecter leurs objectifs et sont plus inspirés pour gérer leurs soins de santé », poursuit Shannon Gale.  

Le CSC du sud de la baie Géorgienne monte plusieurs autres programmes conçus pour améliorer la vitalité communautaire et le sentiment d’appartenance de la population. « Lorsque nous sommes dans le jardin, nous avons la chance de parler à des clients d’autres groupes que le CSC a à leur offrir (marche nordique, bien-être/remise en forme, cours de cuisine, abandon du tabagisme et prise en charge personnelle du diabète). Il est formidable de voir que les gens qui s’impliquent dans le jardin participent également à d’autres programmes que nous offrons dans la communauté. Cela leur donne un sentiment d’appartenance, favorise la confiance en soi, et ils ont l’occasion de rencontrer d’autres membres de la communauté et ils apprennent au contact les uns des autres. »  

Les recherches appuient le fondement de cette démarche : selon l’Agence de santé publique du Canada, les personnes ayant des relations sociales adéquates ont un risque 50 pour cent moindre de décès que celles qui ont des relations inadéquates ou insuffisantes.

Construire la vitalité communautaire et le sentiment d’appartenance des gens est un principe de base du Modèle des centres de santé communautaire de prestation de services de santé primaires. La plupart des 75 autres centres de la province administrent, ou participent à, des jardins communautaires. « Une bonne santé ce n’est pas seulement quelque chose auquel vous avez accès dans le cabinet du médecin, conclut Shannon Gale. Une bonne santé se base sur ce qui se passe dans la communauté. Voilà pourquoi les centres de santé communautaires font participer nos patients au jardin communautaire. C’est un endroit pour se recentrer, se reconnecter à la terre et nouer des liens les uns avec les autres. »

Mardi, Septembre 29, 2015
health