Language switcher

Social Icons

Text Resize

BrowseAloud

Résolutions de la nouvelle année pour le ministre Hoskins

par Adrianna Tetley, chef de la direction de l’Association des centres de santé de l’Ontario

Bonne et heureuse année, Monsieur le Ministre Hoskins! Nous vous souhaitons également une bonne santé. En fait, prenons la résolution de faire de cette année celle où tous les Ontariens n’auront jamais été en si bonne santé. Afin de vous aider à cibler vos efforts, nous nous sommes permis de préparer neuf résolutions afin que vous passiez à l’action en cette nouvelle année 2017.

1. Prenez des mesures concrètes pour assurer l’équité en santé
Monsieur le Ministre, en 2017, contrôlez l’application des nouvelles directives que vous avez adressées aux réseaux locaux d’intégration des services de santé (RLISS) en vertu de la nouvelle Loi donnant la priorité aux patients afin de réduire les inégalités en matière de santé et de combattre toutes les formes de racisme et de discrimination systémiques, dont le racisme anti-Autochtones, le racisme anti-Noirs, l’islamophobie, l’homophobie/la transphobie et la discrimination fondée sur la capacité physique. Pour commencer, les RLISS doivent collecter des données socio-économiques afin de planifier des services axés sur les besoins de la population en tenant compte des exigences en matière d’équité. Les RLISS devront également travailler avec tous les secteurs des soins de santé et avec tous les ministères compétents pour s’assurer que les populations confrontées à des obstacles à la santé bénéficient de meilleurs services et pour combler les lacunes de l’accès aux soins de santé. La prise de décisions fondées sur des données probantes n’est qu’une des nombreuses méthodes employées par les centres membres de notre organisme pour s’assurer que les personnes confrontées à des obstacles à la santé reçoivent les services dont elles ont besoin (voici quelques exemples de mesures prises à cette fin). Cette approche rigoureuse de la prestation des services de santé doit être appliquée de façon beaucoup plus systématique dans toute la province.

2. Opérez la réconciliation dans le domaine de la santé des Autochtones
Monsieur le Ministre, comme vous le savez, tous les Autochtones, y compris ceux qui vivent en milieu urbain, en milieu rural et dans les régions éloignées, et indépendamment de leur « statut », ont droit à des soins de santé respectueux des valeurs culturelles et intégrés, comme le stipule la Politique de santé applicable aux Autochtones (1994) en vigueur. Les centres d’accès aux services de santé pour les Autochtones (CASSA) et les centres autochtones de santé communautaire (CASC) font véritablement partie de la solution dans ce domaine. Allouez une partie équitable des 222 millions de dollars du Plan d’action pour la santé des Premières Nations à tous les soins de santé des Autochtones, y compris au financement de base et au financement des programmes des CASSA et des CASC. Permettez aux CASSA et aux CASC de siéger officiellement aux RLISS et aux tables de concertation technique bilatérales et trilatérales. Et mettons véritablement en œuvre la réconciliation.

3. Adressez des directives claires aux RLISS afin qu’ils se conforment aux exigences de la Loi sur les services en français (LSF)
Merci d’avoir donné aux RLISS des instructions afin qu’ils mettent en œuvre la LSF dans la planification, la conception, la prestation et l’évaluation des services. Afin de vous assurer que les RLISS se conforment à ces exigences, en 2017, veuillez formuler celles-ci avec clarté et précision dans leurs ententes de responsabilisation et de rendement. De plus, nous vous demandons de vous assurer que la personne ou l’entité qui offre des services soit assujettie à la LSF, y compris au Règlement 284/11 (Prestation de services en français pour le compte d’organismes gouvernementaux).

4. Prévenir davantage pour traiter moins
Votre nouvelle loi, la Loi donnant la priorité aux patients, exige que les RLISS travaillent avec les organismes qui dispensent des soins primaires afin d’élaborer et de mettre en œuvre des stratégies de promotion de la santé. Afin d’optimiser cette approche, assurez-vous que les RLISS priorisent le type de stratégies qui promeuvent la santé générale de la communauté en s’attaquant aux déterminants de la santé. Examinez l’action du Maillon santé de la communauté de Simcoe-Nord-Muskoka qui, en une année, en ciblant délibérément les déterminants sociaux de la santé, a réduit les coûteuses visites aux urgences et hospitalisations de plus d’un tiers.

5. Soutenez sans réserve et renforcez les équipes interprofessionnelles de soins primaires
La recherche démontre que ce sont les équipes interprofessionnelles de soins primaires qui obtiennent les meilleurs résultats en matière de santé. En revanche, elles sont sous-financées et confrontées à des difficultés pour recruter et conserver leurs fournisseurs de soins de santé clés. L’année dernière, vous avez augmenté le financement de base de 31,1 millions de dollars. Bien que cette hausse soit la bienvenue, ce n’est qu’un acompte pour répondre à tous les besoins. À partir de 2017, investissez annuellement 130 millions de plus afin d’offrir aux équipes interprofessionnelles les taux de 2012 recommandés par le Hay Group et de réduire l’écart avec les hôpitaux, les centres d’accès aux soins communautaires (CASC) et le secteur de la santé publique.

6. Intégrez des coordonnateurs des soins aux soins primaires
La coordination des soins pour chaque patient sans exception est une fonction fondamentale des soins primaires. Cette année, nous vous demandons d’intégrer des coordonnateurs de soins des CASC aux milieux de soins de santé primaire. Pendant cette phase de transition, gardez présent à l’esprit que les coordonnateurs de soins et les guides du patient qui travaillent dans et avec les communautés autochtones doivent être placés sous la responsabilité d’organismes de soins primaires gérés par les Autochtones afin de garantir l’adaptation des soins aux valeurs culturelles et leur adéquation. Nos centres membres, dont les CASSA et les CASC, sont prêts à travailler avec vous pour faciliter cette transition.

7. Élargissez l’accès aux équipes interprofessionnelles de soins primaires
Les Ontariens ne sont que 25 pour cent à avoir accès aux équipes interprofessionnelles de soins de santé. Les centres de santé communautaires de toute la province dirigent déjà une initiative sans précédent qui s’appelle « People in Need of Teams » (PINOT). Celle-ci met en relation 370 médecins de soins primaires et plus de 4 500 personnes auxquelles ils offrent leurs services avec 17 centres de santé communautaires ayant plusieurs décennies d’expérience approfondie des services aux personnes ayant des besoins complexes. Afin de généraliser l’accès aux équipes interprofessionnelles, financez les initiatives qui mettent les médecins qui ne travaillent pas en équipe en relation avec les organismes en mesure de soigner les personnes aux besoins complexes. Si PINOT était mis en œuvre systématiquement dans la province, cette initiative pourrait modifier radicalement notre système de santé.

8. Élargissez l’accès aux soins de santé bucco-dentaire
Vous avez promis d’étendre les programmes de santé bucco-dentaire publics aux adultes à faible revenu d’ici à 2025. Mais, Monsieur le Ministre, les personnes qui souffrent ne peuvent pas attendre si longtemps. Toutes les neuf minutes en Ontario, une personne se rend à un service d’urgence parce qu’elle n’a pas les moyens de consulter un dentiste pour traiter sa douleur dentaire. Mettez fin à cette souffrance et à ces coûts inutiles dès maintenant : investissez dix millions de dollars pour que les CSC et les CASSA puissent offrir des soins de santé bucco-dentaire à un plus grand nombre de personnes en ayant besoin.

9. Concrétisez votre engagement de soutenir les sites d’injection supervisée
Votre déclaration de cette semaine, dans laquelle vous avez réitéré votre soutien de la proposition de sites d’injection supervisée (SIS) à Toronto et confirmé votre soutien financier en vue de les créer, nous a profondément satisfaits. Quel merveilleux début d’année! Nous attendons avec impatience le cadre de référence provincial que vous avez promis de publier dans quelques semaines afin de donner suite aux propositions actuelles et futures d’ouverture de SIS. De plus, finançons dès que possible les services d’injection supervisée de Toronto et d’Ottawa pour les rendre opérationnels afin qu’ils puissent prévenir des décès évitables.

Monsieur le Ministre, comme il ne vous reste plus que deux ans avant la fin de votre mandat gouvernemental, il importe de mettre en œuvre ces résolutions sans tarder. Êtes-vous prêt à relever ce défi? Les membres de l’ASCO sont prêts à retrousser leurs manches. Nous sommes certains que nous pourrons créer ensemble un système de santé favorable à la meilleure santé et au meilleur bien-être possible pour tous les Ontariens.

health